Nouvelle étude: test sanguin pour détecter le syndrome douloureux de la fibromyalgie

Des chercheurs américains affirment pouvoir détecter la fibromyalgie par un test sanguin. Un chercheur norvégien est sceptique.

Des chercheurs américains affirment qu’ils développent un test sanguin capable de détecter la fibromyalgie. (Photo: Shutterstock) Karoline Spanthus BjørnfeldtForskning.no le 07 mai 2019DISEASES

La fibromyalgie est une douleur chronique affectant le tissu conjonctif, les muscles, les ligaments et les tendons.

Le diagnostic ne peut être établi par des radiographies, des analyses de sang ou des échantillons de tissus. 

Maintenant, les chercheurs derrière une nouvelle étude espèrent que leurs résultats pourront contribuer à un diagnostic simple et rapide.

Les chercheurs américains affirment avoir découvert une soi-disant signature moléculaire dans le sang de patients atteints de fibromyalgie.

Les patients fibromyalgiques sont souvent mal diagnostiqués ou peuvent ne pas être diagnostiqués du tout.

Le chercheur principal responsable de l’étude, Kevin Hackshaw, espère que cette découverte constituera un tournant décisif pour les patients et qu’il sera plus facile d’obtenir le bon traitement ainsi que des conseils judicieux sur la manière de gérer la douleur chronique.

«Nous avons trouvé des profils métaboliques clairs dans le sang de 12 patients atteints de fibromyalgie. Cela nous rapproche plus d’un test sanguin que nous ne l’avons jamais été », a déclaré Kevin Hackshaw dans un communiqué de presse.

Difficile à diagnostiquer

Pour diagnostiquer la fibromyalgie, les médecins s’appuient sur ce que les patients se disent à propos de leurs symptômes.

Le médecin procède à une évaluation physique de la douleur du patient, en se concentrant sur des points de pression spécifiques.

«À l’heure actuelle, la fibromyalgie est incurable. Bien que le traitement se limite à la formation, à la formation et aux antidépresseurs, un diagnostic précis présente de nombreux avantages », explique Kevin Hackshaw.

Un diagnostic peut exclure d’autres maladies, confirmer que la douleur et les symptômes du patient sont réels et aider les médecins à reconnaître ce dont il s’agit et à trouver ainsi le traitement approprié.

“Il n’y a rien de pire que d’être dans une zone grise où vous ne savez pas quel type de maladie vous avez”, a déclaré Luis Rodriguez-Saona, également chercheur de l’étude, dans un communiqué de presse.

Environ 3 à 5% de la population norvégienne souffre de fibromyalgie. Environ 90% d’entre eux sont des femmes. La raison pour laquelle certaines personnes développent le trouble est inconnue.

Trouvé des modèles clairs

«Environ 40% des patients qui reçoivent des médicaments contre la douleur en raison d’une douleur chronique répondent aux critères d’un diagnostic de fibromyalgie. Les analgésiques n’améliorent certainement pas la maladie: en fait, cela aggrave souvent la maladie », explique Luis Rodriguez-Saona.

La prochaine étape pour les chercheurs est un test clinique majeur visant à déterminer si les résultats de la nouvelle étude peuvent être reproduits.

Participé à l’étude:

  • 50 personnes atteintes de fibromyalgie
  • 29 avec la polyarthrite rhumatoïde
  • 19 avec l’arthrose 
  • 23 avec le lupus

Les chercheurs ont examiné les échantillons de sang de chaque participant à l’aide d’une technique appelée spectroscopie par vibration.

Ils ont découvert plusieurs schémas clairs qui séparaient systématiquement les participants atteints de fibromyalgie des autres participants atteints de troubles similaires mais similaires.

Les chercheurs ont d’abord analysé les échantillons de sang des participants atteints de diverses maladies qu’ils connaissaient déjà. 

De cette façon, ils pourraient voir si chaque diagnostic avait un motif distinct.

Les autres tests sanguins ont été testés sans que les chercheurs aient connaissance des diagnostics des participants.

Les chercheurs ont réussi à trouver la maladie en question à partir des tests sanguins.

Lors du prochain tour, le chercheur Luis Rodriguez-Saona souhaite étudier 150 à 200 personnes par groupe de maladies pour voir si leurs résultats fonctionnent dans un groupe plus large et plus diversifié.

Les travaux de recherche pourraient peut-être conduire à l’identification d’une protéine, d’un acide ou d’une combinaison de molécules spécifiques liés à la fibromyalgie, a déclaré Luis Rodriguez-Saona.

L’objectif de Kevin Hackshaw est d’avoir un test prêt à être utilisé dans les cinq ans.

Sceptique du résultat

Le professeur Egil Andreas Fors du département de médecine sociale et infirmière de l’université norvégienne des sciences et technologies (NTNU) est sceptique quant au résultat.

«Nous n’avons pas à le rejeter complètement, mais cela n’a pas été mentionné plus avant dans l’environnement universitaire», a déclaré Egil Andreas Fors à research.no, le site soeur norvégien de videnskap.dk.

Entre autres choses, la nouvelle étude prétend pouvoir faire la différence entre la fibromyalgie et d’autres maladies.

«Les recherches dans ce domaine sont peu nombreuses et il n’ya pas grand-chose d’autre que nous puissions comparer les résultats, explique Egil Andreas Fors.

Il est encore difficile de faire la distinction entre la fibromyalgie et d’autres maladies. De nombreux patients peuvent avoir plusieurs maladies en même temps ou se développer les uns après les autres au fil du temps.

«Il est difficile de dire si un patient est atteint d’arthrite ou de fibromyalgie, car vous pouvez avoir les deux à la fois. Par conséquent, il est difficile de déduire quoi que ce soit uniquement à partir d’une analyse de sang », déclare Egil Andreas Fors.

Cependant, il estime que l’étude est intéressante et qu’elle peut contribuer utilement aux recherches futures.

«L’étude ne traite pas une grande quantité de matériel, mais les résultats sont prometteurs. Ce sera excitant s’ils sont capables de répéter les résultats avec une plus grande quantité de matériau », conclut Egil Andreas Fors.

© Recherche.no. Traduit par Stephanie Lammers-Clark.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *