Domstole bekræfter fibromyalgi grund til at erklære permanent handicap

Socialkammer i Catalonien TSJ i en nylig dom, S 1403/2015 af 24. februar (Rec. Suplicación 6239/2014), Fibromyalgi og kronisk træthedssyndrom (SFC) er grund til at erklære et “permanent handicap”

Erklæringen henviser til et tilfælde af en kvindelig kemisk industri, der opererer, der led af den mest tilbagevendende depression, og som præsenterede psykotiske symptomer uden tyngdekraft, uden nakkesmerter eller degenerativ proces uden involvering af rod, fibromyalgi og CFS.

I sin dom fremhævede Højesteret i Catalonien den    konstante retspraksis   om definitionen af ​​LGSS-handicap, som bestemmer, at ”vurderingen af ​​permanent handicap skal hovedsageligt udføres med hensyn til funktionelle begrænsninger. lidelse hos ansatte. ”

For Kommissionen skal    ugyldighed forstås    som tabet af den alvorlige reduktionskapacitet, anatomisk eller funktionel, som reducerer eller eliminerer arbejdsevnen uden at hæmme klassificeringen af ​​kapaciteten til at genvinde en arbejdsevne, selvom det er usikker eller meget langvarig.

Med andre ord, ikke kun skal du ikke tælle, når det er fysisk umuligt for et professionelt job, men du skal også holde kapaciteten til at udføre enhver aktivitet for ikke at gøre det med minimal effektivitet, fordi udførelsen Ethvert arbejde, endda et enkelt, kræver planlægning, kravene til bevægelse og interaktion samt omhu og opmærksomhed.

Dans ce cas, la maladie du patient doit devenir   une image   qui «empêche la réalisation correcte de tous les types de travail, y compris les tâches sédentaires et la nature douce qui ne nécessitent pas la réalisation d’efforts physiques particulièrement intenses. ”

“À l’heure actuelle, la gravité de la maladie affecte assez d’intensité pour annuler votre capacité de travail, à laquelle s’ajoutent d’autres maladies dégénératives”, a déclaré le président.

Le candidat souffre de dépression majeure récurrente sans symptômes psychotiques graves, de douleurs au cou et de processus dégénératifs sans implication de la racine, de la fibromyalgie et du SCF.

Par conséquent, la règle de renversement du TSJC proposée par l’Institut national de la sécurité sociale (INSS) à l’encontre de la décision déjà rendue par le tribunal du travail 1 de Gérone en 2013.

la situation de l’IPA d’un éducateur social souffrant de fibromyalgie et du syndrome de la fatigue chronique

La chambre sociale de la Cour suprême de Catalogne, dans l’arrêt n ° 1403/2015 du 24 février (Rec. 6239/2014), a également déclaré que la situation IPA pour l’ensemble du travail d’un éducateur social avec le syndrome de la fibromyalgie et de la fatigue chronique, confirme jugement du tribunal du travail et a rejeté l’appel interjeté par l’Institut national des assurances sociales.

services aux employés rémunérés ayant souffert d’un syndrome très avancé d’éducations à fibromyalgie et d’éducations chroniques, stade III, avec trouble dépressif chronique, troubles cognitifs légers, syndrome du canal canal carpien antevenido et d’autres maladies.

Considérons la Chambre et que, compte tenu de la gravité de la fibromyalgie et de la fatigue chronique, du degré souffert, il faut reconnaître que, malgré les compétences requises pour exercer une activité, il   n’a aucune autorité réelle pour effectuer le travail   avec efficacité.

Ce sont les conditions de douleur intense qui causent, affectent sérieusement la capacité de production en termes de performance, de capacité et d’efficacité, et sans pouvoir effectuer de travail léger, ce n’est tout simplement pas pour réfuter la situation invalidante en considération d’un exemple permanent et absolu apprécié.

Dans LGSS, le retour à l’invalidité permanente est une jurisprudence importante qui a été chargée de   préciser qu’un tel   degré d’invalidité ne devrait pas être reconnu uniquement si cela est physiquement impossible   pour un travail professionnel   , doit le faire avec une efficacité minimale   , car l’exécution de tout travail, bien que simple, requiert des exigences de programmation, de mouvement et d’interaction, ainsi que de soin et d’attention.

L’invalidité   doit être comprise comme la perte de la capacité de réductions anatomiques ou fonctionnelles sévères   qui réduisent ou suppriment la capacité de travailler   , et sans empêcher la classification de la capacité de retrouver une capacité de travail quand elle est présente comme incertaine ou à très long terme

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *